Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 48
Invisible : 0
Total : 49
· Dayân
12393 membres inscrits

Montréal: 21 oct 09:31:28
Paris: 21 oct 15:31:28
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Profil de YD Aller en bas de page Cacher le panneau de droite



TOTO La terreur des mulots
   

YD Cet utilisateur est un membre privilège

Poèmes : 163
Commentaires : 1947
Connexions : 1344
Pages consultées : 29751

Type de compte : Privilège
Membre depuis : 7 décembre 2010
Dernière connexion : Avant-hier à 11:37

Cet utilisateur est présentement hors ligne.

Informations générales

Nom : DEHON YVON
Sexe : Masculin
Lieu : Nord



Autres informations

Style musical préféré : jazz - Georges Brassens-
Écrivain ou poète préféré : Alfred de Musset/ Emile Zola




Dernière entrée au journal

Publiée : 22 juin à 11:11
Titre : Pablo Picasso: l'homme


Un diamant brut Yvette SZCZUPAK-THOMAS
Vézelay-Paris 1938-1950 Métailié




Yvette, orpheline confiée à l’assistance publique de l’YONNE a un destin tout tracé de fille de ferme…remarquée par un couple de parisiens qui séduits décident de l’adopter, les ZERVOS éditeurs des cahiers d’art, plus riches en amis artistes et poètes qu’en or…
[i][/i]

Les Zervos ne lui avaient rien demandé. Ils furent tout aussi stupéfaits que moi lorsque l’effervescent Espagnol s’imposa dans mon atelier et décida de se charger de mon éducation artistique…
Tout de suite, Pablo exigea le noir et le blanc, uniquement et exclusivement…
Je promis sans rechigner… je mentis à Picasso…jusqu’au jour… une boîte de pastels mal dissimulée… Le Minotaure fumant et fulminant me fit jurer (solennellement, debout et à main levée) d’utiliser les couleurs seulement après mes 21 ans… Je jurai, étant satisfaite de ne plus me disperser dans des activités artistiques approximatives…Il me fit mettre en pratique une de ses maximes adaptée à mes oreilles : « L’art c’est 98% de labeur, 1%d’on ne sait quoi et 1% d’incompréhensible pour tout le monde. 200%de bonheur sont accordés aux travailleurs.
…mes plus grands dessins avaient couvert les pages doubles de mes cahiers d’écolier… m’acharnant à rendre visibles les plus petits détails… Pablo doucha ma prétention à l’hyperréalisme : Alors tu fais dans la dentelle… il m’imposa des feuilles gigantesques pour moi 50x70 cm…
Je restai pétrifiée comme une buse devant l’interjection Jupitérienne : Arrive à l’épure !... allez voir ce que les Larousse et les Littré en disent…
Il m’a rendu furibarde en me privant de ma gomme toute une semaine. Allez donc sortir de la lumière dans un pan noirci au charbon sans l’aide de cet outil…
Il m’a sorti de mes gonds…l’art c’est pour faire plus beau que la vie, l’art c’est forcément artificiel…
Il me frustrait ! Chaque dessin passa l’examen de son œil implacable, il m’indiqua les morceaux à retravailler sans jamais prendre le crayon ou le fusain agitant en l’air seulement son index surexcité, il ne me demanda jamais de l’imiter.
Génial Picasso sur des feuilles de 100x70cm descendues à m’a hauteur…
Vas-y ! Bras tendu ! A l’escrime, imitant des gestes vus dans les films de cape et d’épée…je fais des moulinets en mouvements circulaires dans un sens et dans l’autre, voyant avec surprise des spirales inversées se transformer en tornades…Pablo se colle à mon allégresse, entre dans ma danse, index pointé et jeu de jambes appropriés. Je mets sur le support du papier ce que son bras droit et son index écrivent, découpent sur l’air. Le conté casse, je sue lui aussi, nos sourires sont si larges qu’ils laissent suinter la salive hors des lèvres…
Ah, malheur !je vois figuratif, je ne sors pas de l’illustratif. Non martèle-il, je ne suis pas mûre pour aborder le champ de l’expression brute….¨
Pablo me donne le temps d’être ce que je suis. Le regard à plus d’un mètre du papier je découvris la mobilisation du corps…un bienfait ne venant pas tout seul, je n’eus plus à chercher désespérément des sujets de dessins…
Pablo, l’inoubliable, rigoureux avec une gosse parce qu’elle est honnête… sa simplicité offerte… il est là et son corps et ses yeux et ses paroles vous happent à l’intérieur d’une bulle de confiance…il parle et il m’écoute…

Répondre      Entrées antérieures


Listes:      


 

 



Liste de ses poèmes
Consulter son journal
Lui envoyer un message instantané
- Visage D'afrique (Poèmes par thèmes)
- Visages (acrostiche) (Poèmes par thèmes)
- Au détour du chemin (Poèmes par thèmes)

Seriez-vous prêts à contribuer activement dans une mise en version audio des textes d'auteurs du site (sous condition d'accord de la part de ceux-ci bien entendu) ?

État du vote : 628/12409

8.8%
 
 55 votes : Non, en fait je reste assez neutre par rapport à une initiative de ce genre.

8.6%
 
 54 votes : Non, cela ne m'intéresse pas

5.6%
 
 35 votes : Non, je ne crois que ce soit une bonne idée

15.8%
 
 99 votes : Non, mais ça peut être intéressant

1.9%
 
 12 votes : Aucun souci, je fais cela tous les jours

10%
 
 63 votes : Oui, pas de problème, je sais que je pourrais

18.9%
 
 119 votes : Oui, mais je ne suis pas sûr de savoir le faire

30.4%
 
 191 votes : Oui, mais je ne vois pas comment

 

 
Cette page a été générée en [0,0206] secondes.
 © 2000 - 2014 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.