Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 43
Invisible : 0
Total : 48
· Ossette · Lya · ilizia chaim · new albatros · Marchepascal
12442 membres inscrits

Montréal: 24 nov 14:53:39
Paris: 24 nov 20:53:39
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Profil de Nafnael Aller en bas de page Cacher le panneau de droite



"A mesure qu'on s'avance dans la vie, on s'aperçoit que le courage le plus rare est celui de penser.
   

Nafnael

Poèmes : 29
Commentaires : 127
Connexions : 272
Pages consultées : 3879

Type de compte : Régulier
Membre depuis : 1er mars 2010
Dernière connexion : 8 octobre à 08:43

Cet utilisateur est présentement hors ligne.

Informations générales

Nom : Psy
Date de naissance : 19 avril 1998
Sexe : Féminin
Lieu : Perdue
Profession : lycéenne



Autres informations

Film préféré : X-Men,seigneurs de anneaux,narnia,pirate des caraïbes, Le vent se lève, Princesse Mononoké, The Rock
Style musical préféré : métal, hard rock, métal symphonique, rock, pop, électro
Écrivain ou poète préféré : Pierre Bottero,Tolkien,C.S. Lewis,Jule Verne,Victor Hugo, Erick L'Homme, T. Canavan
Personnage de bande dessiné préféré : Milou




Passe-temps

Rêver et se perdre dans son rêve.



Son histoire

je suis né et j'ai vécu au jour le jour. puis j'ai grandis et j'ai pensé que je m'étais trompé de monde. J'ai mûris et je suis passée outre pour essayer d'avancer.
Et je me suis perdue...je me cherche encore.



Projets futurs

Trouver qui je suis, retrouver ce que j'ai perdu, arrêter de fuir ce qui ne peut être fuis, trouver un projet pour le futur, ne rien faire mais le faire bien...
Pouvoir finir mes études...vivre.



Autre

Alphonse de LAMARTINE (1790-1869)


Le lac

Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,
Dans la nuit éternelle emportés sans retour,
Ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges
Jeter l'ancre un seul jour ?

Ô lac ! l'année à peine a fini sa carrière,
Et près des flots chéris qu'elle devait revoir,
Regarde ! je viens seul m'asseoir sur cette pierre
Où tu la vis s'asseoir !

Tu mugissais ainsi sous ces roches profondes,
Ainsi tu te brisais sur leurs flancs déchirés,
Ainsi le vent jetait l'écume de tes ondes
Sur ses pieds adorés.

Un soir, t'en souvient-il ? nous voguions en silence ;
On n'entendait au loin, sur l'onde et sous les cieux,
Que le bruit des rameurs qui frappaient en cadence
Tes flots harmonieux.

Tout à coup des accents inconnus à la terre
Du rivage charmé frappèrent les échos ;
Le flot fut attentif, et la voix qui m'est chère
Laissa tomber ces mots :

" Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices !
Suspendez votre cours :
Laissez-nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours !

" Assez de malheureux ici-bas vous implorent,
Coulez, coulez pour eux ;
Prenez avec leurs jours les soins qui les dévorent ;
Oubliez les heureux.

" Mais je demande en vain quelques moments encore,
Le temps m'échappe et fuit ;
Je dis à cette nuit : Sois plus lente ; et l'aurore
Va dissiper la nuit.

" Aimons donc, aimons donc ! de l'heure fugitive,
Hâtons-nous, jouissons !
L'homme n'a point de port, le temps n'a point de rive ;
Il coule, et nous passons ! "

Temps jaloux, se peut-il que ces moments d'ivresse,
Où l'amour à longs flots nous verse le bonheur,
S'envolent loin de nous de la même vitesse
Que les jours de malheur ?

Eh quoi ! n'en pourrons-nous fixer au moins la trace ?
Quoi ! passés pour jamais ! quoi ! tout entiers perdus !
Ce temps qui les donna, ce temps qui les efface,
Ne nous les rendra plus !

Éternité, néant, passé, sombres abîmes,
Que faites-vous des jours que vous engloutissez ?
Parlez : nous rendrez-vous ces extases sublimes
Que vous nous ravissez ?

Ô lac ! rochers muets ! grottes ! forêt obscure !
Vous, que le temps épargne ou qu'il peut rajeunir,
Gardez de cette nuit, gardez, belle nature,
Au moins le souvenir !

Qu'il soit dans ton repos, qu'il soit dans tes orages,
Beau lac, et dans l'aspect de tes riants coteaux,
Et dans ces noirs sapins, et dans ces rocs sauvages
Qui pendent sur tes eaux.

Qu'il soit dans le zéphyr qui frémit et qui passe,
Dans les bruits de tes bords par tes bords répétés,
Dans l'astre au front d'argent qui blanchit ta surface
De ses molles clartés.

Que le vent qui gémit, le roseau qui soupire,
Que les parfums légers de ton air embaumé,
Que tout ce qu'on entend, l'on voit ou l'on respire,
Tout dise : Ils ont aimé !



Dernière entrée au journal

Publiée : 6 mai à 08:46
Titre : Gris - 4 commentaires sur cette entrée

Gris.

Le ciel est gris. La ville est grise. Le sol est gris.
Tout ce que je vois se résume en un seul mot : Gris.

Tout est gris.

Tout est bruyant. Le reste est trop silencieux.
Rien ne semble intéressant, ne reste alors que l'ennui.
Ce qui semblais savoureux un moment, devint écœurant sans même que nous ne puissions nous en rendre compte.

Que du gris.

Même ce que nous aimons le plus au monde nous énerve. on perd sa concentration, son attention.

Encore et toujours du gris.

Tu aimes écrire ? Tu n'arrives pas à aligner une phrase qui te semble cohérente.
Tu aimes lire ? Tu ne comprends plus rien à l'histoire et tu feuillettes tout juste les pages.
Tu aimes chanter ou écouter de la musique ? Le moindre son te donne mal à la tête.

Ne reste que le gris.
L'ennui.

Tu penses que cela va partir ? Tu n'as pas tort.
Tu penses que cela ne reviendras pas ? Tu n'as pas raison.
Dés que tu touches le Gris, que tu l'effleure, le savoure, le rejette...

Le Gris reviendras encore et encore.

Et le jour où tu te débarrasseras enfin de tout ce Gris....
Il te hanteras quand même : parce que tu le regretteras.
Alors.... Le Gris reviendras. Et pour être de nouveau là tu le haïras.

Tout est gris.

Le ciel, la terre, mes mots, moi, toi, vous. Tout.
Cela m'ennuie. Cela m'énerve.
Et ce que je hais le plus dans ce gris, c'est que je ne peux pas m'empêcher de l'aimer.

Répondre      Entrées antérieures


Listes:      

 

 



Liste de ses poèmes
Consulter son journal
Lui envoyer un message instantané
Joyeux Noël, les Fiancés ! (Poèmes d'amour)
- Silence oublié (Poèmes tristes)
- Joyeux Noël, les Fiancés ! (Poèmes d'amour)
- Moi (Autres poèmes)

Seriez-vous prêts à contribuer activement dans une mise en version audio des textes d'auteurs du site (sous condition d'accord de la part de ceux-ci bien entendu) ?

État du vote : 642/12435

9.2%
 
 59 votes : Non, en fait je reste assez neutre par rapport à une initiative de ce genre.

8.4%
 
 54 votes : Non, cela ne m'intéresse pas

5.6%
 
 36 votes : Non, je ne crois que ce soit une bonne idée

15.6%
 
 100 votes : Non, mais ça peut être intéressant

1.9%
 
 12 votes : Aucun souci, je fais cela tous les jours

10.3%
 
 66 votes : Oui, pas de problème, je sais que je pourrais

18.8%
 
 121 votes : Oui, mais je ne suis pas sûr de savoir le faire

30.2%
 
 194 votes : Oui, mais je ne vois pas comment

 

 
Cette page a été générée en [0,0301] secondes.
 © 2000 - 2014 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.