Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 23
Invisible : 0
Total : 25
· Andesine · ]PeGaSe[
13406 membres inscrits

Montréal: 20 sept 13:53:49
Paris: 20 sept 19:53:49
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Profil de RiagalenArtem Aller en bas de page Cacher le panneau de droite



Regards sur l'Invisible
   

RiagalenArtem

Poèmes : 157
Commentaires : 3566
Connexions : 1704
Pages consultées : 43045

Type de compte : Régulier
Membre depuis : 3 août 2012
Dernière connexion : il y a un mois

Cet utilisateur est présentement hors ligne.

Informations générales

Lieu : Le Monde...
Profession : Journaliste/traducteur/Rewriter



Autres informations

Écrivain ou poète préféré : Les innovateurs de toutes époques...la liste est longue...




Passe-temps

Sociologie des fourmis et autres aliens-humains, sémantique atypique, course de fond, naviguer, plonger du ciel à la mer, la petite histoire et la grande avec un H majuscule.
La traque aux mystères dans des univers oniriques.
Lapidaire et chercheur d'or :-).



Son histoire

Neuf vies et des lumières, comme les chats. Le reste "Osef"...



Projets futurs

Un deuxième livre, un troisième, etc... /Un énième voyage...



Autre

L'écriture en tête depuis l'enfance, un virus : essais, nouvelles, textes poétiques, "polars" psychologiques, articles... et autres "élucubrations"...qui n'autorisent pas le repos de l'esprit, pas plus que l'auto-satisfaction.
Sens de l'humour noir et arc-en-ciel aussi indispensable que la respiration.

Mon autre grande passion parmi tant d'autres : LE Cinéma !
Exemples en vrac des ceux qui ne seront jamais détrônés : Cukor, R.Walsh, Capra, Einsenstein, B.Wilder, Busby Burkeley, S.Donen, Josef von Sternberg, Joseph L. Mankiewicz, J. Huston, H. Hawks, Lubitsch, Visconti, Rossellini, Preminger, Max Ophüls, Mizoguchi, Kurosawa, Hotsu, W. Allen, Cassavetes, et je garde pour la fin l'un des meilleurs : Orson Welles, monstre sacré.
(liste non exhaustive).

Je préfère évoquer les réalisateurs, et encore, tout choix est hasardeux, ceux que j'aime ont tous une personnalité unique qui me touche.
Comme les livres, les auteurs, les poètes, les peintres, musiciens,etc...

Impossible de tous les nommer, ils dépassent l'espace-temps, ils sont de toutes nationalités, sinon que j'ai Shakespeare en l'âme, jamais démodé.

Une aversion : Les "Nisard" acariâtres, sans aucun sens de l'auto-dérision, ampoulés, rivés au "règles" comme à des rivets, tueurs de libertés, fermés à toute innovation...à fuir et à ignorer.
« Je ne cracherais pas sur un peu d’aide. Rejoignez-moi. Mettons-nous à plusieurs », contre tous les Nisard de la terre pour qui « la littérature est un bien triste missel, une école de résignation. Le lecteur y vient tête basse entendre des sermons et des réprimandes.(…) La folie, la fantaisie, la satire, la hargne et le défi, la mélancolie et tous les autres soleils noirs de la poésie ont roulé dans le fossé. »
Eric Chevillard, drôle, caustique, écorcheur de préjugés. "Démolir Nisard". A lire.

Signé : un électron libre :-).



Dernière entrée au journal

Publiée : 10 juillet à 19:56
Titre : Glacé, le Feu-follet... - 7 commentaires sur cette entrée


Je reviens souvent à lui…à ce poème de Jaccottet ("A la Lumière d'Hiver")…ce « texte poétique », oui je préfère l’appeler ainsi. Mais sur ce journal de l’éphémère, je ne le remettrai pas. Parce que… c’est triste sans l’être. Désespérant et lumineux. Enigmatique. Triste ou joyeux…ça ne s’explique pas et c’est ce que j’aime.

Longs textes libres qui s'étirent mais se boivent d'une traite. Textes lapidaires. Courts. Mais c'est un univers qui rejoint le mien et qu'importe l'âge de l'auteur et les années qui ne séparent pas. Ce qui sépare c'est autre chose. Une autre vision, une autre lecture, un autre langage ou silence...

Boomerang de la nuit…jour idem. C’est un éclair rouge, je suis seul à le voir. Ne me parlez plus de ma force magnifique, incroyable. Celle qui est mentale et psychologique. Ne me parlez plus de mon corps affuté qui court après le vent…pour tenir. Pour la « pudeur des sentiments ».

J'ai envie de leur hurler ou murmurer (c'est mieux, l'impact en plus) "Varvari" ! Vous ignorez comme elle est vorace, la plante carnivore. Et que les maisons détruites, effacées de la carte ne se reconstruisent pas.

L’imaginaire est en soi leur demeure. Mais où est la vie ? La leur dans la mienne qui est quelque part mais je ne sais pas où.
Ici, je touche mon front et mes tempes…en fait, c’est un mirage ce monde. Il faudrait que ce soit un mirage. Il est juste impossible de supporter qu’il existe.
Et que meurent d’autre étoiles quand elles ne devraient pas filer si vite. C’est pas juste. C’est « unfair » mais c’est idiot de le dire.

Elles tombent les miennes. Des mois qu’elle se cognent à la terre…alors, j’essaye de les rattraper au vol…ou de voler vers elles.
Mais sans ailes, c’est nul. C’est nul tout court…

Ce genre de pensées qui fleurissent pas sur du béton, j’aimerais les balancer au diable…et de me marrer (parce qu’en plus je fais de l’humour moire).
Dourak de Feu-Follet….


Là j’ai mieux que toutes ces foutaises improvisées à vif ou vide :

Les nouvelles du soir

"A l'heure où la lumière enfouit son visage dans notre cou, on crie les nouvelles du soir, on nous écorche. L'air est doux. Gens de passage dans cette ville, on pourra juste un peu s'asseoir au bord du fleuve où bouge un arbre à peine vert, après avoir mangé en hâte; aurais-je même le temps de faire ce voyage avant l'hiver, de t'embrasser avant de partir? Si tu m'aimes retiens-moi, le temps de reprendre souffle, au moins juste pour le printemps, qu'on nous laisse tranquilles longer la tremblante paix du fleuve, très loin jusqu'où s'allument les fabriques immobiles...
Mais pas moyen. Il ne faut pas que l'étranger qui marche se retourne, ou il serait changé en statue: on ne peut qu'avancer. Et les villes qui sont encore debout brûleront. Une chance que j'aie au moins visité Rome, l'an passé, que nous nous soyons vite aimés, avant l'absence, regardés encore une fois, vite embrassés, avant que l'on crie"Le Monde" à notre dernier monde ou "Ce soir" au dernier beau soir qui nous confonde...
Tu partiras. Déjà ton corps est moins réel que le courant qui l'use, et ses fumées au ciel ont plus de racines que nous. C'est inutile de nous forcer. regarde l'eau, comme elle file par la faille entre nos deux ombres. C'est la fin,
qui nous passe le goût de jouer au plus fin."
(P. Jaccottet, recueil l’Effraie).

C’est tout…j’avais envie de venir. Dire sans dire. Pour elles et eux…un peu moi. Si peu…

Y’a pas d’absence, y’a pas de temporel…je viendrai lire plus tard. Et répondre plus tard. Mieux vaut que ce soit bien fait que bâclé.

J’avais tout débranché mais pas mon cerveau… ; -)….

Je crois. Je suis sûr. Je ne suis pas certain d'être là....C’est tout…





Répondre      Entrées antérieures


Listes:      

 

 



Liste de ses poèmes
Consulter son journal
Lui envoyer un message instantané
- La peur s'habille en blanc (Poèmes d'amour)
- Mirages (Poèmes par thèmes)
- Secrets d'un Monologue (Autres poèmes)

Seriez-vous prêts à contribuer activement dans une mise en version audio des textes d'auteurs du site (sous condition d'accord de la part de ceux-ci bien entendu) ?

État du vote : 1042/13187

8.7%
 
 91 votes : Non, en fait je reste assez neutre par rapport à une initiative de ce genre.

7.8%
 
 81 votes : Non, cela ne m'intéresse pas

4.8%
 
 50 votes : Non, je ne crois que ce soit une bonne idée

15.6%
 
 163 votes : Non, mais ça peut être intéressant

1.8%
 
 19 votes : Aucun souci, je fais cela tous les jours

10.8%
 
 113 votes : Oui, pas de problème, je sais que je pourrais

19.1%
 
 199 votes : Oui, mais je ne suis pas sûr de savoir le faire

31.3%
 
 326 votes : Oui, mais je ne vois pas comment

 

 
Cette page a été générée en [0,0195] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.