Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 35
Invisible : 0
Total : 38
· Oasis · lagouttedor · De Margotin
12896 membres inscrits

Montréal: 18 août 14:17:34
Paris: 18 août 20:17:34
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Profil de Jeanne Aller en bas de page Cacher le panneau de droite



Les mots savent de nous ce que nous ignorons d'eux. René Char
   

Jeanne

Poèmes : 111
Commentaires : 1197
Connexions : 2840
Pages consultées : 44854

Type de compte : Régulier
Membre depuis : 15 février 2012
Dernière connexion : il y a 7 mois

Cet utilisateur est présentement hors ligne.

Informations générales

Sexe : Féminin





Passe-temps



"J’aime le jeu, l’amour, les livres, la musique,
La ville et la campagne, enfin tout ;
Il n’est rien qui ne me soit souverain bien
Jusqu’au sombre plaisir d’un cœur mélancolique."

La Fontaine



Son histoire

Revisitée ...



Mes textes sont protégés par copyright n°51226 (CopyrightDepot.com)





Projets futurs

Vivre au présent, aimer, créer "des liens qui libèrent", rechercher les minutes d'éternité...



Autre

Un de mes poèmes favoris
Henri Michaux, Clown (« Peintures » 1939)

Clown
Un jour.
Un jour, bientôt peut-être.
Un jour j’arracherai l’ancre qui tient mon navire loin des mers.
Avec la sorte de courage qu’il faut pour être rien et rien que rien,
je lâcherai ce qui paraissait m’être indissolublement proche.
Je le trancherai, je le renverserai, je le romprai, je le ferai dégringoler.
D’un coup dégorgeant ma misérable pudeur, mes misérables combinaisons
et enchaînement « de fil en aiguille ».
Vidé de l’abcès d’être quelqu’un, je boirai à nouveau l’espace nourricier.
A coup de ridicules, de déchéances (qu’est-ce que la déchéance ?),
par éclatement, par vide, par une totale dissipation-dérision-purgation,
j’expulserai de moi la forme qu’on croyait si bien attachée, composée, coordonnée,
assortie à mon entourage et à mes semblables, si dignes, si dignes, mes semblables.
Réduit à une humilité de catastrophe, à un nivellement parfait
comme après une intense trouille.
Ramené au-dessous de toute mesure à mon rang réel,
au rang infime que je ne sais quelle idée-ambition m’avait fait déserter.
Anéanti quant à la hauteur, quant à l’estime.
Perdu en un endroit lointain (ou même pas), sans nom, sans identité.

Clown,
abattant dans la risée, dans le grotesque, dans l’esclaffement,
le sens que contre toute lumière je m’étais fait de mon importance.
Je plongerai.
Sans bourse dans l’infini-esprit sous-jacent ouvert à tous
ouvert moi-même à une nouvelle et incroyable rosée

à force d’être nul
et ras…
et risible…



Dernière entrée au journal

Publiée : 26 décembre 2012 à 04:06
Titre : Un simple écran, quelques clics... - 11 commentaires sur cette entrée




Un simple écran, quelques clics...


...............A l’auberge de mes silences, depuis toujours, Baudelaire trinque avec Leprest, Brassens avec Villon, la longue et merveilleuse « Dame brune » se promène avec Brel sur une plage du Nord, et Ferré parle d’Elsa avec Aragon… et tant d’autres s’invitent à ma table : Boris Vian joue de la trompinette, Du Bellay raconte son exil, Michaux tord le cou aux convenances… des poètes d’hier et d’aujourd’hui, peu importe le temps…
Mon cœur a toujours été ouvert aux mots des autres, passionnément, mais jusqu'à ce jour de février 2012 où Opium m'a parlé de ce site, les miens étaient endormis, et hormis un vieux "journal intime", quelques rares petits poèmes et des mémoires d’université (que de mots bien dressés ! ), je n’avais jamais osé poser mes mots en poésie. C’était si précieux, inaccessible…
Un peu intimidée, prudente, j'ai avancé à tatons... La poésie, bien sûr, je l’avais toujours eue dans l’oreille et sur les lèvres, comme une voix familière et secrète qui s’invite à toute heure ; elle était là, depuis toujours, en poèmes ou en chansons, et les textes entendus étaient gravés en moi comme dans la cire et m'aidaient à vivre...mais quant à oser écrire...

...............Portée par l’enthousiasme d’Opium, un jour, comme vous, j’ai plongé...
Depuis lors, une fenêtre s’est ouverte et rien ne sera plus pareil. Mes mots ont peu à peu appris à vivre leur vie et découvrent chaque jour le plaisir de rencontrer les vôtres. Ils les attendent, les commentent, s’en nourrissent. Ils retrouvent avec bonheur certains auteurs et en découvrent d’autres, le cœur alerte. Ils émergent d’un trop long silence et se pressent en moi, difficiles à contenir. Il me faut désormais les laisser vivre, apprendre à leur donner forme, et chaque jour, leur trouver un « espace blanc » pour s’écrire. Sans cela, j’aurais bien peur d’étouffer.

...............Et puis, j’ai pensé à ma mère et j’aimerais vous parler de ses lettres. Toute sa vie, elle a écrit des lettres, des quantités de lettres. Chaque jour, il lui fallait en écrire une , puis deux, parfois trois même… à quelqu’un, et parfois, elle me disait « Je ne sais plus à qui écrire ... et puis on me répond si rarement ! ». Des lettres sont là, quelques unes parmi des centaines ; je les ai reliées mais pas toutes encore relues, il y en a tant…Quelques petites perles de poésie aussi, glissées entre les lettres. Elles sont écrites dans l’urgence, d’une écriture penchée, et j’ai une peine immense aujourd’hui en pensant au bonheur qu’elle aurait eu d’être ici, avec nous, et de pouvoir partager ses mots avec d’autres qui lui auraient répondu, c’est certain… C’était il n’y a pas si longtemps pourtant, mais elle n’a pas eu cette chance que nous avons.
Un simple écran, quelques clics, et nous avons le monde à portée de main ... Comment ne pas s’en réjouir et s'en émerveiller chaque jour !!?

...............L'année 2012 sera pour moi marquée par ce cadeau là, ce merveilleux cadeau que nous nous faisons en écrivant, commentant, livrant nos émotions et nos recherches, à tâtons ou à mots débridés. J'écris et je lis, je corrige quand on me le demande, du mieux que je peux, mais je n’ai pas toujours le temps de vous répondre comme j’aimerais le faire, ou bien je ne trouve pas les mots sur le moment et ils viennent trop tard ...ou pas du tout, mais jamais vos mots ne m'indiffèrent.

Merci à vous tous de faire vivre ce site et longue vie à la poésie libre, à cet espace insaisissable par les fabricants de rêves en boites !!
Je vous souhaite de tout cœur une heureuse année 2013 !

Jeanne

Répondre      Entrées antérieures


Listes:      

 

 



Liste de ses poèmes
Consulter son journal
Lui envoyer un message instantané
Du bleu, bon dieu ! (Autres poèmes)
- Matin léger (Poèmes d'amour)
- Orage (Poèmes d'amour)
- Au matin discret (Poèmes d'amour)

Seriez-vous prêts à contribuer activement dans une mise en version audio des textes d'auteurs du site (sous condition d'accord de la part de ceux-ci bien entendu) ?

État du vote : 901/12895

8.4%
 
 76 votes : Non, en fait je reste assez neutre par rapport à une initiative de ce genre.

7.9%
 
 71 votes : Non, cela ne m'intéresse pas

5.2%
 
 47 votes : Non, je ne crois que ce soit une bonne idée

15.5%
 
 140 votes : Non, mais ça peut être intéressant

1.9%
 
 17 votes : Aucun souci, je fais cela tous les jours

11%
 
 99 votes : Oui, pas de problème, je sais que je pourrais

19.4%
 
 175 votes : Oui, mais je ne suis pas sûr de savoir le faire

30.6%
 
 276 votes : Oui, mais je ne vois pas comment

 

 
Cette page a été générée en [0,0182] secondes.
 © 2000 - 2017 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.